Notre laine

La fibre d’alpaga est réputée pour sa finesse (diamètre de 15 à 30 microns), sa chaleur et sa résistance.

Les couleurs, allant du blanc au noir en passant par tous les tons de gris et de marron, offrent une palette naturelle de près de vingt teintes différentes. En élevage lainier, il est usuel de privilégier la couleur blanche qui permet d’envisager des teintures et qui est souvent plus fin.

Sur le dos de l’alpaga, la fibre pousse d’environ 12 cm par an. La tonte annuelle permet de recueillir entre 1,5 – 3 kg de laine / animal. Cette quantité dépend de la qualité lainière de l’animal, densité folliculaire, etc, mais aussi de son age, son état physiologique (mâle castré, femelle en lactation…), de sa santé, des conditions d’élevage, etc…

Le travail d’Alpalaine

Le tri

Alpalaine organise 2 journées de tri collégiales

Toutes les toisons destinées à la transformation y sont classées par les éleveurs présents, selon leur finesse et leur couleur.
Le premier tri ainsi qu’un nettoyage a été effectué lors de la tonte par l’éleveur. Il s’agit alors pour Alpalaine de vérifier la qualité et la cohérence de ce travail.

La mise en fil

La laine est lavée et filée à Biella dans le Nord de l’Italie . l’objectif est d’ obtenir un ruban peigné de qualité qui fasse ressortir les qualités de notre alpaga.

Le ruban est ensuite filé et mis en pelotes. Le fil est prêt à être tricoté ou tissé.

L’embauche d’artisans

Grâce à notre travail de groupe nous sommes en mesure d’embaucher des artisans français historiques du textile.

Ainsi nos ponchos et nos bonnets sont tricotés à Roanne (Loire), nos chaussettes à Castres (Tarn).


Si vous souhaitez en savoir plus sur notre travail


%d blogueurs aiment cette page :